"Scrutin de paille" dans l'Iowa pour un camp républicain comptant pléthore de postulants

Associated Press
Republican presidential candidate former Minnesota Governor Tim Pawlenty, right, speaks as Rep. Michele Bachmann, R-Minn. listens during the Iowa GOP/Fox News Debate at the CY Stephens Auditorium in Ames, Iowa, Thursday, Aug. 11, 2011. (AP Photo/Charlie Neibergall, Pool)
.

View gallery

AMES, Iowa (AP) — Les postulants à l'investiture républicaine se bousculent à la veille du "scrutin de paille" de samedi dans l'Iowa, vote informel aux allures de premier test avant le déclenchement officiel de la campagne des primaires républicaines. Cet événement, au cours duquel s'affrontent plusieurs des huit candidats à la candidature, devrait en outre être éclipsé par l'entrée en lice officielle d'un nouvel aspirant à la Maison Blanche, le gouverneur du Texas Rick Perry.

En prévision des caucuses de l'Iowa, les candidats jusqu'ici déclarés à l'investiture républicaine pour la course à la Maison Blanche, l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney en tête, s'y sont affrontés jeudi soir dans un débat télévisé.

L'enjeu était en gros de savoir lequel aurait la dent la plus dure envers Barack Obama, le président démocrate avec lequel il s'agira d'en découdre en novembre 2012.

Le "scrutin de paille" de l'Iowa -où se déroule la première primaire officielle l'année prochaine- est la première occasion pour les Républicains de cet Etat-clé de dire publiquement à qui va leur préférence pour porter les couleurs du parti dans la course à la Maison Blanche. Bien que ses résultats ne soient ni scientifiques ni contraignants, il peut fournir des indications anticipées sur les chances des uns et des autres.

Face à Mitt Romney, actuel favori, les principaux challengers sont l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty et la candidate Tea Party Michele Bachman, élue du Minnesota également, qui a le vent en poupe depuis son entrée en lice cet été, avec le soutien de l'aile extrémiste du parti. Jeudi soir, tous deux se sont tellement écharpés pendant le débat que Romney a lui pu tirer son épingle du jeu sans encombre...

Les autres candidats participant au débat étaient le gouverneur de l'Utah Jon Huntsman, l'ex-Speaker de la Chambre des représentants et ancienne gloire du parti dans les années 90 Newt Gingrich, le représentant Ron Paul, l'ancien sénateur Rick Santorum et l'homme d'affaires Herman Cain.

C'était le premier débat pour Huntsman, ancien ambassadeur en Chine sous Barack Obama. Il n'est pas dans la course pour les caucuses de l'Iowa, car bien trop modéré sur les questions sociales pour cet Etat très conservateur: il n'a d'ailleurs pas hésité à défendre son soutien aux unions civiles pour les couples homosexuels.

Histoire de compliquer encore la donne, le gouverneur du Texas Rick Perry faisait savoir dès jeudi, par la voix de son porte-parole Mark Miner, qu'il comptait bien entrer dans la course.

Il devrait l'annoncer officiellement samedi, jour du "scrutin de paille" de l'Iowa, mais au cours d'une tournée en Caroline du Sud et dans le New Hampshire, deux autres Etats importants dans la course des primaires.

Le flamboyant Perry, fort de la réussite économique du Texas, est susceptible de grandement changer la donne. Il pourrait unifier derrière sa candidature les bataillons les plus conservateurs du parti républicain et la droite chrétienne évangélique, qu'il a séduite en organisant la semaine dernière une grande journée de prière pour la rédemption de l'Amérique dans sa ville de Houston.

Quant à la toujours très médiatique Sarah Palin, ex-gouverneure de l'Iowa qui reste populaire au sein du mouvement Tea Party, elle n'a toujours pas abattu ses cartes et fait durer le suspense sur l'éventualité de son entrée en lice. AP

nc/v

View Comments (0)