Afghanistan : les parcs de Kaboul interdits aux femmes

© Getty Images

Les talibans ont désormais interdit les parcs et jardins de Kaboul aux femmes afghanes, un des derniers espaces de liberté auxquels elles avaient droit depuis le retour du régime islamiste fondamentaliste.

En début de semaine, les talibans ont sommé les responsables des parcs et jardins de fermer leurs portes aux femmes dans la capitale. Jusqu’ici des horaires et jours différenciés avaient été instaurés pour qu’hommes et femmes ne se croisent pas. Mais « dans de nombreux endroits, les règles ont été violées », justifie le porte-parole du ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice, Mohammad Akif Sadeq Mohajir. « Il y avait une mixité et le hijab* n’était pas respecté. C’est pourquoi une telle décision a été prise pour le moment », a-t-il poursuivi.

Attablée à un restaurant de Kaboul avec vue sur un parc de la ville, Wahida regarde, lasse, ses enfants jouer à travers les vitres faute de pouvoir les accompagner. « Il n’y a pas d’école, pas de travail, nous devrions au moins avoir un endroit pour nous amuser » confie la mère de famille dépitée, qui vient d’être refoulée à l’entrée.

LIRE AUSSI >> Avoir 20 ans en Afghanistan : les horizons perdus

Un nouveau tour de vis

Depuis leur retour au pouvoir en août 2021 après 20 ans de guerre et le retrait des troupes américaines, les talibans ont imposé une interprétation ultra-rigoriste de l’islam. Ils n’ont eu de cesse de restreindre les libertés de femmes à qui ils ont interdit les écoles secondaires et ordonné de porter le voile intégral. Exclues de la plupart des emplois publics, les femmes sont aussi empêchées de voyager seules en dehors de leur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi